4 réflexions au sujet de « En vert et contre tous #2 »

  1. Ah le crochet… C’est vrai que quand on s’y met, on ne peut plus s’arrêter !
    Le tricot peut rester à la maison, dans un panier à côté d’un fauteuil accueillant, mais le crochet, il se balade partout avec nous. Glissés dans un petit sac, voire une petite trousse, la pelote et son ami crochet font très souvent partie de mes sorties… Compagnon idéal des salles d’attente et bancs de parc de jeux !

  2. mais oui on ne t’arrête plus! très chic cet assortiment de corbeilles-gigogne, j’aime beaucoup! un jour peut-être la malédiction du crochet s’envolera chez moi et je tenterai la même chose 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *