Perlez-moi d’amour

Ce titre que l’on trouve en hashtag en ce moment sur Instagram, prends tout son sens en ces jours plus que sombres. De la simplicité d’enfiler des perles pour ne pas trop penser au plaisir de le faire pour voir un sourire sur celle qui va le recevoir. Juste un sourire rien de plus et cela est bien suffisant.

01-navajo 02-navajo 03-navajo

Le lutin du Père Noël

Cette année, j’ai joué le lutin pour d’autres Père Noël que le mien. J’avais quand même quelques lignes directrices, BO, bracelets, sautoirs, broches et les couleurs demandées.

Je n’avais plus qu’à faire chauffer mes pinces à bijouter et m’amuser comme bon me semblait. Voilà qui me convient parfaitement.

  06-lutins 05-lutins 02-lutins 01-lutin 03-lutins 04-lutins07-lutins10-lutins 09-lutins 11-lutins 08-lutins

1er tissage…

ou presque, car le premier des premiers date de l’école primaire avec un métier à tisser confectionné par l’autorité paternelle avec une planche et des clous (impossible de remettre la main dessus d’ailleurs). Donc après LA trouvaille qui fait plaisir dans un vide grenier, le métier à tisser à 3€, me voilà presque équipée pour m’y replonger. Je sais que je n’ai pas le bon fil. Le bracelet est trop mou, trop lâche et l’attache semble bien fragile. Et le problème des perles de rocailles est qu’elles sont très irrégulières. Les miyukis ne vont pas tarder à passer entre mes mains je le sens.

Pas très convaincant me direz-vous… mais c’est en forgeant qu’on devient forgeron.

J’avais pris soin de griffonner mon arbre sur une grille « exprès fait pour » et la longueur des rocailles à allonger considérablement le motif… tant pis, je montre quand même fièrement le résultat. Et on fera mieux la prochaine fois.

03 02 01